Le centre d’alerte Kooi est le cœur de l’entreprise. C’est là que tous les déclenchements d’alarmes sont analysés et que l’on passe directement à l’action si nécessaire. Les collaborateurs du centre d’alerte Kooi travaillent selon un horaire dit de santé : deux services de jour, deux services de soirée et deux services de nuit suivis de quatre jours de congé. L’un des opérateurs du centre d’alerte est Carlo Roffel. Il travaille déjà chez Kooi depuis cinq ans.

À l’époque, j’avais vu une offre d’emploi sur Internet pour un poste dans un “centre d’observation”. Cela avait vraiment retenu mon attention. J’ai pu y passer une journée et j’ai tout de suite accroché ! Lorsque nous avons commencé, nous avions près de 150 systèmes. Il y en a désormais plus de 2 000, pour vous donner une idée de l’étendue de la croissance de Kooi ces dernières années », explique Carlo. « Travailler dans la salle des opérations, c’est travailler au cœur de l’entreprise. Au sein de l’équipe, nous sommes très soudés. Nous passons vite à l’action, un seul mot suffit pour nous comprendre. Il n’y a pas deux journées pareilles à la salle des opérations. Bien sûr, certaines tâches sont récurrentes, comme l’installation de caméras, les contacts avec les clients, la modification des heures de sécurisation, les vérifications et la rédaction de rapports, mais notre tâche principale reste tout de même l’analyse des déclenchements d’alarmes. Notre système de caméra a d’abord un rôle préventif sur les sites, mais quel pied lorsqu’on peut arrêter quelqu’un!

J’ai beaucoup grandi chez Kooi. Pas seulement au niveau professionnel, mais sans aucun doute aussi sur le plan personnel!
Carlo Roffel, Operator Kooi Alarm Center

Une ambiance unique

Carlo trouve que Kooi est unique grâce à l’ambiance qui règne dans l’entreprise. « Lorsque j’ai commencé ici, Kooi était une entreprise familiale et ce sentiment ne m’a pas quitté. J’ai travaillé pour d’autres entreprises et là, on vous traite différemment. Je m‘entends bien avec tout le monde, même avec les membres de la direction. Je trouve vraiment cela très spécial. Chez Kooi, tout le monde se connaît et c’est aussi cela qui fait notre force. 

Tout le monde s’intéresse donc à la vie de chacun en dehors du travail. Carlo est extrêmement fier de son épouse et de leurs jumeaux de huit mois. Il recommande vivement de postuler chez Kooi. « Vous vous retrouverez dans la meilleure entreprise des Pays-Bas ! » En raison de l’organisation de leur travail, les opérateurs ne participent pas à l’apéro du vendredi midi. « Mais nous allions aux fêtes du personnel organisées avant la pandémie de coronavirus. Par ailleurs, nous nous offrons souvent quelque chose de bon pendant le service. Parfois, nous cuisinons chacun à notre tour avant le service du soir, et le week-end, nous commandons régulièrement des pizzas, etc.